Liste de produits de  Fatou KEITA

BIOGRAPHIE DE FATOU KEÏTA

Ivoirienne d’origine, née à Soubré d’une mère sage-femme et d’un père chirurgien anesthésique, Fatou KEÏTA parcourt tout son cursus scolaire primaire à Bordeaux en France et reviens dans son pays plus précisément dans la ville de Bouaké pour ses études secondaires  où elle obtint un baccalauréat A4 en 1974. En 1976 elle est titulaire d’un BTS option secrétariat de Direction. Rêvant de devenir un jour interprète, elle ne va pas s’arrêter là, elle ira à Londres pour suivre des cours d’anglais et empoche une licence en anglais puis en même temps une maitrise à l’Université de Côte-D’ivoire. Elle va ensuite enseigner la littérature anglaise à l’Université de Cocody à Abidjan. Elle est Conseiller des Arts et Cultures à l'Assemblée Nationale.

BIOGRAPHIE DE FATOU KEÏTA


Ivoirienne d’origine, née à Soubré d’une mère sage-femme et d’un père chirurgien anesthésique, Fatou KEÏTA parcourt tout son cursus scolaire primaire à Bordeaux en France et reviens dans son pays plus précisément dans la ville de Bouaké pour ses études secondaires  où elle obtint un baccalauréat A4 en 1974. En 1976 elle est titulaire d’un BTS option secrétariat de Direction. Rêvant de devenir un jour interprète, elle ne va pas s’arrêter là, elle ira à Londres pour suivre des cours d’anglais et empoche une licence en anglais puis en même temps une maitrise à l’Université de Côte-D’ivoire. Elle va ensuite enseigner la littérature anglaise à l’Université de Cocody à Abidjan. Elle est Conseiller des Arts et Cultures à l'Assemblée Nationale.


Son flanc maternel dira-t-on la pousse à s’intéresser à la littérature pour enfant et cela lui a mérité de nombreux prix tels que le Premier prix pour le concours de littérature africaine pour enfants de l’ACCT avec son roman « Le petit garçon bleu» paru en 1996 qui reçoit aussi la Mention Honorable au Prix UNESCO 1997 de littérature pour enfants au service de la tolérance. Ce n’est pas tout ce même livre acquiert la même année le Prix d’Excellence de la République de Côte d’Ivoire pour la Culture. Il est par la suite traduit en anglais puis  en allemand. Elle obtient aussi une mention spéciale du jury pour l’œuvre « La voleuse de sourire  » en 1997.


De son retour aux USA elle sort le roman « Rebelle » qui fut un best-seller en Côte-D’ivoire. Et la liste n’est pas exhaustive. En 2005, elle est animatrice d’un atelier d’écriture organisé par l’UNESCO et le BREDA à Dakar. Cet atelier parachève avec la publication d’un livre pour enfants « Des papis pas possibles !» en 2006.

Détails
Scroll